Lanzarote : une retraite d’acro yoga aux îles canaries

lanzarote-volcan

Lanzarote est l’île de l’introspection et des énergies d’ancrage. Alors quand j’ai vu qu’il allait s’y tenir une retraite d’acro yoga, j’ai sauté dans le 1er ferry pour rejoindre ce petit paradis des Îles Canaries. C’était la 1ère fois que je faisais une retraite, et on peut dire qu’on a placé la barre haute.

Lanzarote retreat : 7 jours déconnectés du monde moderne 

Mettre un pied à Lanzarote, c’est comme atterrir sur la lune.

On est propulsé sur une terre aride entourée de plus de 300 volcans dont les couleurs changent selon les lumières du jour.

C’est mystique !

On ressent à Lanzarote un calme et un ancrage très fort. Ce n’est pas pour rien qu’on dit qu’elle est l’île de l’introspection.

Tous les éléments s’y mêlent : le feu (des volcans) l’eau (de la mer) le vent (qui souffle très fort) et la terre (faite de lave et de cendre)

J’y ai passé une semaine dans le cadre de la « Lanzarote Retreat » qui se tient chaque année à la finca Pitaya.

La finca Pitaya, c’est un petit havre de paix où on se réveille avec le soleil qui scintille sur la mer.

C’est la maison de Nino, un « citoyen du monde » qui a parcouru la planète pendant des années avant de revenir s’installer à Lanzarote.

La finca se situe au pied d’un volcan, face à la mer et entourée de plantes et d’aloe Vera.

C’est un endroit d’un calme rare.

Absolument parfait pour faire une retraite.

Lanzarote retreat : une retraite à la découverte de l’acro yoga et des volcans ! 

L’acro yoga c’est une sorte de yoga acrobatique.

Mais pas que !

On y combine aussi des massages et d’autres pratiques en lien avec le corps et le mouvement.

Bref, c’est la parfaite pratique pour être plus dans son corps et moins dans son mental.

C’est quoi la différence avec le yoga ?

La connexion avec l’autre.

Car il faut être au moins deux pour pratiquer l’acro yoga.

Une personne est « la base » va faire voler « le flyer ». Et un « spotter » peut venir sécuriser les personnes qui réalisent les figures.

Etre « la base » nécessite de trouver la force et la stabilité pour faire voler « le flyer ».

Et le « flyer » doit trouver le juste équilibre et la souplesse pour passer d’une posture à l’autre.

Ça a l’air facile dit comme ça mais c’est graaaaaave casse gueule (et difficile)

Et ça nécessite une bonne communication, de la confiance et de l’écoute entre les partenaires.

C’est une super pratique pour améliorer sa concentration, sa conscience de soi et surtout comment mieux communiquer.

Pourquoi j’ai adoré cette retraite à Lanzarote ?

Déjà parce que j’ai découvert une nouvelle dimension du yoga.

Et je trouve que l’acro yoga est un formidable miroir de la vie.

Cela nécessite :

  • De bien communiquer
  • D’être à l’écoute de son corps, celui de l’autre
  • De gérer ses émotions
  • De connaître ses limites et d’oser les communiquer

Et puis il y a un petit côté « art du cirque » très porté sur le jeu que j’adore.

Si vous cherchez un moyen de renouer avec votre enfant intérieur, je trouve qu’il n’y a pas mieux que l’acro yoga.

Mais c’est aussi un excellent moyen d’être connecté à l’instant présent.

Car je vous jure que lorsque vous êtes en train de voler ou de porter quelqu’un vous êtes pleinement dans l’ici et maintenant.

Impossible de penser à autre chose, vous êtes pleinement concentré et attentif aux ressentis dans votre corps.

Bref, vous l’aurez compris : cette pratique a beaucoup à vous apporter, même hors du tapis de yoga.

Qu’est-ce que j’ai aimé le plus durant cette retraite à Lanzarote ?

  • Le lieu : la finca Pitaya. Je dormais dans une yourte sous mille et unes étoiles. Le matin on se réveille avec la douceur du soleil, et le soir on finit nos cours d’acro yoga avec la lune en toile de fond qui s’élève au dessus de la mer.

  • Découvrir l’acro yoga : je n’avais aucune expérience et en une semaine j’ai appris une multitude de techniques. J’ai amélioré ma capacité de concentration, d’écoute et surtout ma persévérance.
  • Le yoga au petit matin. On se réveille en douceur et en mouvement avec le soleil qui brille sur la mer. C’est magique !

 

  • Renouer avec mon âme d’enfant : car il y a beaucoup de jeu et de playfulness autour de l’acro yoga.
  • Les cuddle puddle : si le toucher est l’un de vos 5 langages de l’amour, vous serez ravis de faire parti d’une communauté d’acro yoga. Pas un jour ne passe sans se prendre dans les bras.
  • Découvrir la culture de Lanzarote d’une façon unique. Que ce soit à travers les randonnées, les petits plats locaux, les chansons à la guitare. C’était truly Magic !

Qu’est-ce que j’ai le moins aimé durant cette retraite à Lanzarote ? 

J’ai vraiment adoré toutes les activités. Ce que j’ai moins aimé, ça a été les challenges auxquels j’ai fait face en acro yoga.

  • L’inclusivité.

En tant que débutante, c’est moins facile de pratiquer avec des personnes plus expérimentées (car moins fun pour eux)

Du coup, il se crée vite un clivage entre les débutants et les experts, et on perd dans l’échange.

Je trouve qu’il est mieux de pratiquer avec « une base » expérimenté si on débute comme « flyer ».  Sinon la Tour Eiffel se transforme vite en tour de Pise.

  • La frustration

Certaines figures sont difficiles à réaliser. Et on peut vite être frustré de ne pas y arriver, voir être carrément découragé.

D’autant plus si la personne avec laquelle on pratique communique d’une façon non appropriée sous la p