Ayahuasca au Pérou : ma descente aux enfers en Amazonie

ayahuasca amazonie

L’ayahuasca a le vent en poupe ces dernières années. Un peu partout en Europe on voit fleurir des “retraites d’ayahuasca” qui permettraient de guérir de traumas, dépression ou de trouver des réponses à ses questions existentielles. Le problème c’est que l’ayahuasca est devenu un véritable business, et certaines personnes en profitent. Dans cet article, je te partage mon expérience de l’ayahuasca en Amazonie et je te donne des contacts sérieux de chamanes pour t’accompagner dans un voyage intérieur déroutant. 

Pour ceux qui ne savent pas trop ce que c’est, commençons par expliquer :

C’est quoi l’ayahuasca ?

Je pensais que l’ayahuasca c’est le jus d’une liane d’Amazonie au goût dégueu et qui te fait vomir. Une fois ingéré, tu entres en état modifié de conscience et la plante de donne des révélations sur ta vie.

C’est à peu près ça.

Même si j’ai pas trouvé ça aussi dégueu qu’on le dit. 

On parle d’ayahuasca mais en réalité cet âpre breuvage est composé de 2 plantes :

  • La vigne d’ayahuasca
  • Les feuilles de chacruna (la plante qui contient de la DMT, la substance psychoactive)

ayahuasca chacruna plantes amazonie

Consommées seules, les feuilles de chacruna ne provoquent aucun effet car leur DMT est inhibée par des enzymes de notre système digestif. 

Il faut y ajouter la liane d’ayahuasca qui contient une substance (le IMAO) qui empêche la dégradation de la DMT dans l’intestin. 

Quand on sait qu’il y a plus de 40 000 espèces de plantes différentes en Amazonie…

On peut se demander à quel moment un chamane a découvert qu’il fallait précisément mélanger ces 2 là pour obtenir une telle “potion magique”.

Un chamane vous répondra tout naturellement que ce sont les esprits qui leur ont enseigné la recette du breuvage sacré. 

Et il faut être patient pour obtenir ce mélange. Car pendant 12 heures le chamane va cuisiner ces 2 plantes dans un chaudron tout en suivant rituel précis avec des intentions. 

Maintenant que vous savez comment on prépare de l’ayahusca, place à la question qui tue:

L’ayahuasca : drogue ou médecine ancestrale ?

Spoiler alert : en France c’est classé stupéfiant. Mais au Pérou c’est une médecine inscrite au patrimoine culturel. 

Les peuples indigènes utilisent l’ayahuasca depuis plus de 3000 ans dans leurs rituels de guérison. 

L’ayahuasca est la mère des plantes maîtresses, c’est à dire la plus puissante.

En Amazonie on distingue les plantes maîtresses (ayahuasca, marijuana…) qui enseignent des plantes médicinales qu’on utilise pour se soigner. 

Spoiler alert 2 : dans ma vie j’en ai pris des drogues (maman si tu lis ces lignes, I’m fine). Et j’peux vous dire que ça n’a RIEN À VOIR avec une drogue. 

On ne peut même pas comparer ça à d’autres psychédéliques comme le LSD, les champis…car avec l’ayahuasca, on entre en contact avec l’esprit d’une plante.

La plante prend possession de toi pour t’enseigner quelque chose.

Pourquoi faire une cérémonie d’ayahuasca ?

Quand tu prends de l’ayahuasca c’est pour partir dans le cosmos vivre une expérience spirituelle.

Mais en général c’est quand même que t’as un problème à régler ou que tu cherches des réponses à quelque chose.  

Dans mon groupe en Amazonie, il y avait une trentenaire qui voulait nettoyer ses mémoires transgénérationnelles car ça l’a bloquait pour trouver un mari, une maman qui cherchait à aider sa fille à arrêter de se droguer (ça a fonctionné), une femme qui n’arrivait pas à avoir d’enfants, et d’autres qui cherchaient du sens ou une direction.

De façon étonnante, lorsque tu fais une cérémonie d’ayahuasca ça peut avoir un impact sur ta lignée.

Une amie m’a confié que suite à son travail et ses cérémonies d’ayahuasca, sa mère alcoolique depuis des années ne touchait plus à l’alcool.

Donc si on devait résumer, tu peux prendre de l’ayahuasca pour :

  • Avancer dans ton cheminement spirituel ;
  • Libérer des mémoires transgénérationnelles ;
  • Guérir de blessures émotionnelles ou des traumatismes ;
  • Trouver une direction à ta vie ;
  • Faire un grand nettoyage énergétique.

C’est une plante qui est beaucoup utilisée pour les problèmes d’addiction, de dépression, d’anxiété, stress post traumatique…

Mais attention, ce n’est pas une “plante miracle” comme certains témoignages peuvent le faire penser. 

L’ayahuasca guérit (on va revenir dessus plus bas) mais ça ne se fait pas en one shot.

Cette plante a une intelligence qui suit sa propre logique (et c’est souvent pas la tienne). Elle va t’apporter ce que tu as besoin, et non pas ce dont tu as envie. 

Quand tu l’ingères, l’esprit de la plante va se créer un chemin en toi et ouvrir ton champ énergétique. 

Elle va agir comme un révélateur, un amplificateur de ce qu’il y a en toi.

Les effets peuvent se traduire par des visions (parfois terrifiantes), des mémoires qui remontent à la surface, des sensations physiques ou des moments “wahoo” où tu captes des trucs sur ta vie.

Les portes de ton inconscient sont grandes ouvertes, et tu as accès à ton monde intérieur comme tu ne l’as jamais eu auparavant. 

Tenter l’ayahuasca fait peur à pas mal de monde, et on m’a beaucoup posé cette question :

Est-ce que tout le monde peut faire une cérémonie d’ayahuasca ?

On dit qu’il y a « un appel de l’ayahuasca ».

Et c’est vrai. 

Il y a 6 ans j’étais au Pérou et j’ai découvert l’ayahuasca. J’étais intéressée, mais bizarrement je n’ai pas tenté l’expérience. 

Je n’ai pas ressenti ce fameux appel, et tant mieux car je ne pense pas que j’aurais été prête à l’époque. 

Mais ce mois de juillet 2023, l’appel et les synchronicités étaient si évidents que j’ai changé mes plans pour me diriger vers l’Amazonie.

Donc pas de peur à avoir : dès lors que tu ressens l’appel, c’est que tu es prêt(e) – et que tu peux te préparer.

Jeremy Narby, auteur du livre “Plantes et Chamanisme” dit de l’ayahuasca que : 

« Ce n’est pas la tasse de thé de tout le monde. Attention, ce sont des eaux profondes, il faut être pleinement informé avant d’y aller, c’est de la navigation de haute mer. »

Il va plus loin encore, comparant une cérémonie d’ayahuasca à un accident de voiture dans le sens où c’est une expérience proche de la mort. 

“Comme un accident de voiture, c’est assez dramatique et tu peux voir ta vie passer devant tes yeux. Et puis, tu es choqué, tu es malade, tu es sonné ; tu as fait des tonneaux ; tu as le ventre sens dessus dessous (…) Un accident de voiture, ça va vite. Sauf qu’ici ça ne dure pas 3 secondes mais 3 heures”.

Evidemment, chaque expérience d’ayahuasca est différente. 

Comment ton histoire et ton alchimie personnelle vont réagir à cette plante et à cet instant T ou aux soins d’un guérisseur : c’est la grande surprise.

Parfois l’ayahuasca te montre les plus belles choses de ton monde intérieur et c’est extatique…parfois c’est les parties les plus sombres et c’est cathartique. 

Il faut en être conscient avant de s’aventurer dans ce voyage. 

Autre petit point nécessaire à préciser : l’ayahuasca n’est pas recommandé aux personnes psychotiques, bipolaires et elle n’est pas compatible avec certains médicaments (dont les antidépresseurs)

Est-ce qu’on peut mourir de l’ayahuasca ?

La mort par ayahuasca est une invention des médias.

La dose létale de l’ayahuasca c’est 8 litres – donc c’est pas avec la dose d’un verre à shooter que tu vas passer l’arme à gauche. 

Par contre, tu peux te mettre dans le mal si tu confies ton cerveau à un mauvais chaman. 

Un curandero (chamane d’amazonie) m’a confié qu’il recevait chaque semaine des demandes d’aide d’européens parasités psychiquement suite à une cérémonie d’ayahuasca mal encadrée.

Certains tombent carrément dans la folie (c’est rare mais ça existe).

Ce qu’il faut comprendre c’est que lors d’une cérémonie d’ayahuasca, tu entres dans un monde subtil où bons et mauvais esprits se côtoient. 

Tu es dans un état de vulnérabilité et le chamane doit être là pour te protéger (physiquement, psychiquement et spirituellement).

Qu’on y croit où non, les attaques spirituelles existent. 

Certaines cérémonies d’ayahuasca font d’ailleurs penser à des séances d’exorcisme.

J’en ai été moi-même témoin. Des esprits peuvent prendre possession de toi, et c’est plutôt flippant. 

Surtout si l’entité reste collée à toi une fois la cérémonie terminée. 

Ce qui nous amène à la 2ème question qui tue :

Ayahuasca : faut-il faire sa cérémonie en Europe ou en Amazonie ? 

Le plus important, c’est plus le chamane que le lieu. 

L’idéal serait de faire une cérémonie en Amazonie, car c’est le berceau de l’ayahuasca. 

La plante que tu bois aura fraîchement été coupée et cuisinée selon un rituel ancestral. Elle n’aura pas voyagé et circulé entre 1000 mains. 

Bref elle sera pure d’un point de vue énergétique. 

Mais c’est aussi possible de le faire dans ton pays. 

Je me répète mais ce qui compte c’est de trouver le bon chamane. 

Parce que faire une cérémonie d’ayahuasca sans chamane (ou avec un chamane low cost) c’est comme traverser l’autoroute les yeux bandés. 

C’est le chaman qui active le “pouvoir” de la plante avec ses icaros (chansons chamaniques) et qui te permet de vivre ton expérience tout en restant protégé spirituellement.

Donc attention aux “retraites ayahuasca” dont pas mal des facilitateurs sont des chamanes auto-proclamés.

Être chamane c’est un métier, et ça demande plus de 20 ans d’expérience avant de savoir maîtriser un monde aussi complexe que celui des esprits. 

Méfiance en Europe mais aussi côté Amérique du Sud. 

L’ayahuasca est devenu un business juteux, et certains ont bien compris le filon.

Si au Pérou ton salaire mensuel c’est 200$, et qu’en une soirée tu peux charger ce montant à un gringo… et bah tu changes vite de métier. 

On ne compte plus non plus toutes ces histoires glauques de chamanes (ou plutôt sorciers) qui abusent de leur pouvoir et profitent de l’état de vulnérabilité de jolies européennes sous ayahuasca. 

Bref, faites gaffe où vous mettez les pieds. (je partage une liste de contacts fiables en Europe et Amérique du Sud à la fin de cet article)

Ayahuasca : pourquoi j’ai choisi de faire ma cérémonie au Pérou ?

Avec un billet d’avion à 1250€, une diète d’ayahuasca à 1100$ + les frais sur place, on se dit qu’on a meilleur temps de faire ça chez soi. 

Oui sauf que c’est au Pérou que se trouve les meilleurs centres d’ayahuasca au monde. 

Et j’avais envie de vivre l’expérience de l’ayahuasca sous la tradition chamanique amazonienne.

C’est à dire qu’on ne fait pas qu’une cérémonie d’ayahuasca. 

  • J’ai vomi des plantes purgatives ;
  • J’ai pris une plante psychoactive : l’ayahuasca ;
  • J’ai dieté des plantes maîtresses durant 8 jours.

Le but c’est de détoxifier son corps. 

Et la diète est plutôt efficace pour cela.

Après la cérémonie d’ayahuasca tu pars en diète t’isoler dans une tambo (une petite cabane) en forêt amazonienne. Tu manges du riz bouilli et de la banane plantin sans sel pendant 8 jours (ou bien tu jeûnes) et tu bois 3 fois par jour des plantes médicinales. 

diete-ayahuasca-amazonie

En train de vivre ma meilleure vie dans ma tambo en Amazonie

C’est une version vénère du Covid, avec 0 distractions.

T’es face à toi même (et les bestioles de la forêt).

Et le temps est long quand t’as RIEN à faire de ta journée. Trèèèès loooooooooooooong.

Ma seule activité du jour était de me laver dans la rivière en évitant de me faire piquer par des insectes.

J’étais comme ces grands sages de l’époque qui se retiraient de la société et passaient du temps isolés, à jeûner pour obtenir des réponses et des orientations sur leur vie ou le chemin de leur peuple. 

Pourquoi j’ai choisi d’aller dans un centre d’ayahuasca et pas dans une tribu indigène ?

J’ai choisi de me rendre au centre Takiwasi car c’est l’un des meilleurs centres d’ayahuasca. 

Avec 31 ans d’expérience dans le domaine, ils savent ce qu’ils font. 

Et surtout, j’aime qu’ils allient la tradition chamanique à la culture occidentale.

On est donc accompagné par un chamane, mais également par un psychologue qui nous aide à faire sens de l’expérience vécue. 

Une cérémonie d’ayahuasca, c’est vraiment pas une promenade de santé. 

Et pouvoir processer avec un psy ce que j’ai vécu m’a bien été utile. 

Notamment dans l’analyse des rêves que j’ai eu grâce aux plantes de diète (je diétais la feuille de coca qui m’a déclenché une multitude de rêves)

J’aurais pu partir chez les Shipibo.

Mais j’avais envie d’être accompagnée pour comprendre et analyser ce que j’ai vécu.

C’est propre à l’occidental. 

Ici en Amazonie, les indiens font leur expérience sous ayahuasca et basta. 

Ils ne se posent pas 15 000 questions sur ce qu’ils ont vécu.

Mais nous occidentaux on a ce qui s’appelle un mental qui a besoin de comprendre et donner du sens à tout. 

Ils font quoi dans ce centre à Takiwasi ? 

Takiwasi est une structure à but non lucratif.

Les 1100$ que j’ai payé pour ma diète d’ayahuasca servent à financer les soins de toxicomanes qui n’ont pas les moyens de payer leur traitement.

Car avant d’accueillir des gringos, c’est avant tout un centre spécialisé dans la guérison de toxicomanes mais aussi un centre de recherche scientifique. 

Pas besoin d’être toxicomane pour faire une diète d’ayahuasca à Takiwasi. 

Mais si tu as des problèmes d’addiction, sache qu’il existe un protocole de 9 mois dans ce centre et que  ⅔ des participants en sortent guéris.

9 mois ça peut paraître long, mais si t’as 12 années d’addiction derrière toi, ça peut valoir le coup.

Ma cérémonie d’ayahuasca : de la mort à la renaissance

Si je devais résumer les 7h de ma cérémonie d’ayahuasca en une image, ça serait ça :

La plante m’a passé au karcher.

Puis j’ai été propulsée dans le tambour de la machine à laver, cycle “mort et renaissance”, essorage 8000 tours minute. 

Je vous explique.

Déjà avant de faire la cérémonie, j’ai purgé des plantes (purger c’est un mot plus classe pour dire prendre des laxatifs et vomir dans un seau)

Après m’être nettoyée un max de toutes mes toxines, j’ai juste mangé une petite soupe pour avoir le ventre vide pour l’ayahuasca. 

Donc le jour J de la cérémonie, j’étais pas au top de ma forme. 

Le chamane nous a donné quelques instructions :

  • Faire le moins de bruit possible (les sons sont exacerbés sous ayahuasca)
  • Ne pas s’allonger (cela perturbe le champ énergétique du groupe. Il faut garder le dos droit pour optimiser les effets de l’ayahuasca)
  • Et tout un tas d’autres trucs que tu t’en fou de savoir. 
maloca ayahuasca

La maloca : le lieu de cérémonie

Assis à ma droite, j’ai un prêtre (WTF, j’aurais pas cru qu’un homme de messe tente ce type d’expérience)

A ma gauche, une américaine qui me dit de ne pas m’inquiéter si elle pleure, ça lui arrive souvent (elle en est à sa 14ème cérémonie)

La cérémonie commence et la petite pucelle de l’ayahuasca que je suis ingère son 1er verre, en répétant plusieurs fois mon intention dans ma tête.

Je demande à l’ayahuasca de me montrer comment réaliser un souhait dans ma vie. Mais aussi de me libérer d’une blessure d’abandon. 

1h passe, peut-être 2. Rien ne se passe. 

Aucune vision. Nada. 

A ma droite, le prêtre n’arrête pas de roter (l’ayahuasca peut faire roter, c’est le signe que des énergies négatives sortent)

Je sens l’ivresse de l’ayahuasca monter doucement parce que ses rots commencent à résonner dans tout mon corps et c’est INSUPPORTABLE BORDEL !

2ème verre d’ayahuasca. 

Je ressens des douleurs intenses partout dans tout mon corps. Les icaros (chants chamaniques) font comme des tourbillons à l’intérieur de moi. 

J’ai envie que le chamane se taise, j’en peux plus de ces chants.

J’ai mal au coeur, mon ventre se tord.

J’ai l’impression de me faire broyer de l’intérieur.

Impossible de rester assise, je suis épuisée et je dois m’accrocher aux murs pour tenir. 

J’ai la nausée, le mal de mer. Je vomis. 

L’expérience devient vraiment éprouvante. 

Et puis dans ma tête c’est Bagdad. 

Je n’ai plus la maîtrise de mes pensées, je suis prise dans un flot infernal. 

L’ayahuasca me fait tourner en boucle toutes mes peurs, blessures et croyances limitantes. Elle met une loupe dessus et me les éclate dans la face !

C’est le bad trip total. 

A ce moment là je pense que l’ayahuasca ne fonctionne pas, car je n’ai pas de visions. 

Mais ce que je n’ai pas compris, c’est que l’ayahuasca est bien en moi et qu’elle est en train de procéder à un violent nettoyage intérieur.

A un moment donné je distingue des figures géométriques :

kine vision ayahuasca

J’apprendrais plus tard que c’est le signe que j’entre dans un portail. 

Des mémoires du passé refont surface. 

Puis tous mes chakras s’allument : indigo, violet, bleu, vert, jaune…

Des squelettes dégringolent.

L’esprit du loup m’apparaît.

Puis tout s’arrête. 

Tout va trop vite dans mon corps et ma tête. 

Mais je reste très consciente. 

Dans la salle j’entend toutes sortes de bruits : rots, vomissements, pleurs, cliquetis des colliers des curanderos, sopladas (souffle de tabac)… 

Chacun est dans son monde. 

Et le mien c’est clairement pas celui de Narnia.

Je sens en moi comme une résistance, mais l’ayahuasca frappe tellement fort qu’elle finit par faire une brèche dans le barrage.

Et là, tout a lâché.

Les vannes se sont ouvertes et je me suis mise à pleurer des litres et des litres. 

Impossible de m’arrêter. Je n’étais plus maître à bord.

A un moment donné un curandero vient vers moi, il me fait une soplada (me souffle du tabac dessus) et me crache des parfums sur la tête (ce sont des rituels d’aide et protection)

Lorsque la cérémonie s’est ENFIN terminée, mes premiers mots au curandero ont été : “Je me suis fait tabasser. J’ai envie de mourir, je ne m’en remettrai jamais”. 

Franchement à l’écrire, ça me fait rire maintenant – parce que j’ai le recul et j’ai compris les bénéfices du combat (l’ayahuasca est une plante guerrière)

Mais sur le coup, à 4h du mat dans ma morve et dans mon vomi j’étais pas au top. 

Puis j’ai compris ce qui s’est passé. 

C’est en ramenant à sa conscience ses parts d’ombre qu’on les libère, et que l’énergie vitale circule à nouveau en nous (c’est pas moi qui le dit mais Jung)

Mama ayahuasca a nettoyé un sacré stock d’émotions refoulées et pas digérées en moi.

Le corps n’oublie rien…tout ce qui n’est pas exprimé s’imprime dans nos cellules. 

Qu’est-ce que j’aurais aimé savoir avant de faire ma cérémonie d’ayahuasca ?

  • L’importance d’avoir une intention claire et pas d’attentes

Je m’étais peu informée sur l’ayahuasca car je ne voulais pas que mon expérience soit influencée par celle des autres. 

Mais le peu que j’avais lu ou que l’on m’avait raconté m’a donné des attentes de dingue vis à vis de cette expérience. 

Et guess what : les attentes c’est LA MERDE.

Donc mon conseil : vas-y sans attentes. Accepte ce qui vient, peu importe ce que c’est. 

Chaque expérience est liée à un vécu, donc  tout ce que tu peux lire ou entendre ne sera jamais l’expérience que tu vas vivre.

  • Ne pas avoir de visions en ayahuasca, c’est normal !

Je pense que c’était l’une de mes plus grosses attentes, et déception

J’étais persuadée qu’on avait toujours des visions et vu que j’en ai presque pas eu, j’ai pensé que l’ayahusca ne fonctionnait pas pour moi. 

En réalité, c’est assez courant lors d’une 1ère prise d’ayahuasca. 

Plusieurs raisons à cela :

  • Certaines personnes ont des sensations dans le corps, d’autres entendent. L’ayahuasca travaille au niveau d’un autre sens
  • C’est une protection : il vaut mieux ne rien voir, ou alors plus tard ;
  • La personne n’est pas honnête, elle a caché des choses importantes sur sa vie et sa santé donc l’ayahuasca bloque. 

Une psychologue spécialisée dans la médecine des plantes m’a dit qu’elle a vu “des personnes n’avoir aucune vision au cours de plusieurs diètes et plusieurs années et l’ayahuasca travaillait toujours

Donc retiens bien : le plus important dans une cérémonie ce n’est pas les jolies visions de dauphins et de papillons. Le but c’est d’expulser un max de trucs hors de toi (vomi, cris, rires, pleurs, lâche touuuut !)

  • L’ayahuasca sors la poussière de sous le tapis 

Si tu vis dans le déni, que tu barricades tes émotions, ou que tu te noies dans le travail ou les activités pour pas voir ce qui fait mal…

Bah l’ayahuasca peut soulever le tapis et te souffler la poussière dans le visage. 

Petit rappel : ayahuasca ça veut dire  “liane des morts” ou “liane des esprits” en quechua. 

Et ça porte pas son nom pour rien. 

Un trait typique de l’expérience ayahuasca, c’est l’affrontement avec la mort.

Ça peut faire peur dit comme ça. 

Mais dans la culture chamanique, la mort est vécue différemment. Elle est toujours liée à une renaissance.

Tout comme la traversée des peurs est perçue comme une initiation, une épreuve à dépasser pour aller au-delà

On ne vit pas forcément une expérience d’amour inconditionnel en ayahuasca. La plante peut te montrer tes peurs, tes démons et les tréfonds de ton âme.

  • La diète de plantes est plus importante que la cérémonie d’ayahuasca

En Amazonie, ça n’existe pas les “retraites ayahuasca”. 

On fait des “diètes”.

Tout de suite ça sonne moins foufou.

On met le focus sur l’ayahuasca mais la diète est le travail thérapeutique le plus profond de la médecine amazonienne.

La guérison passe avant tout par un « décrassage » du corps (grâce à des diètes et des purges) et c’est pour cela qu’on prend rarement de l’ayahuasca tout seul. 

Selon moi, les “retraites d’ ayahuasca” en Europe c’est beaucoup de bullshit marketing à la sauce New Age. 

Pas toutes, mais beaucoup.

Un chamane, tu ne le trouveras jamais à faire de la pub insta pour remplir ses cérémonies.

En dehors de cela, je trouve que ce type de retraite pose un problème niveau intégration : tu fais ta cérémonie le samedi, tu rentres à la maison le dimanche et tu retournes au bureau le lundi. 

Avec le recul, quels bénéfices j’ai tiré de cette diète d’ayahuasca ?

Il est difficile de tirer des conclusions car les bénéfices de la diète et l’ayahuasca sont des expériences qu’il faut observer sur le long terme. 

L’après diète a été pour moi une période de convalescence, comme après une opération chirurgicale.

J’avais besoin d’être en retrait, dans la nature, et j’avais envie de parler à personne. Tout était amplifié (le son, les odeurs, mes émotions, l’énergie des gens dans la rue).

J’étais un petit loup sauvage. 

Et puis je me sentais déçue et frustrée que la diète et l’ayahuasca n’aient pas répondu à l’intention que j’avais posée.

Mais au final, c’est dans le travail d’intégration que j’ai reçu la réponse à mon intention et toutes mes questions : par des rencontres, des synchronicités, des compréhensions profondes…

Les semaines suivant l’ayahuasca, tout ce qui n’était plus aligné avec moi est parti de ma vie. Le nettoyage se poursuivait dans mon monde extérieur cette fois. 

Ça m’a permis de pleinement vivre ce truc que j’avais jamais compris : le lâcher prise.

J’ai compris des choses qui peuvent paraître banales mais qui sont tellement puissantes quand on les intègre en soi – et pas juste dans son mental. 

Comme :

  • L’importance de couper son mental pour se connecter à l’énergie du coeur ;
  • Le pouvoir de l’acceptation ;
  • L’importance de me reconnecter à mon corps, être à son écoute ;
  • Le poids des bagages transgénérationnels ;

J’ai aussi vécu 2 grands changements dans ma vie :

  • Méditer tous les jours. Je médite depuis 6 ans, mais pas de façon assidue. Depuis l’ayahuasca je médite tous les jours car j’ai compris l’importance de maîtriser ce cheval fou qu’est le mental. Chose étonnante, j’ai commencé à avoir des visions dans mes méditations.
  • L’ancrage : moi la grande voyageuse qui n’a jamais vécu plus de 6 mois dans un même endroit pendant 10 ans…je veux maintenant m’enraciner dans un endroit.

Ce voyage en Amazonie continuer d’infuser en moi, et je sais que ce n’est que le début d’un long apprentissage par les plantes. 

Mes conseils pour vivre au mieux une cérémonie d’ayahuasca

Avant de sauter dans le vide, voici quelques conseils qui pourraient t’être utiles. 

Avant ta cérémonie, tu peux agir d’un point de vue :

  • Alimentaire : en respectant la pré diète de l’ayahuasca ;
  • Psychologique : en faisant le tri dans les placards de ton mental (ta relation à toi, les autres, tes émotions mal digérées…). Comme tout psychédélique, l’ayahuasca sort la poussière cachée sous le tapis et l’amplifie donc attention aux surprises ; 
  • Rituel : choisis une cérémonie encadrée et ritualisée par des curanderos et maestros expérimentés.

Pendant la cérémonie : 

  • Accroche-toi aux icaros (les chants) comme tu t’accroches au tire-fesse au ski ;
  • Mets-toi dans ta bulle. Autour de toi ca va pleurer, rire, vomir, cracher…et sous ayahuasca on devient ultra sensible aux bruits ; 
  • Lâche prise ! (plus facile à dire qu’à faire).Une fois le verre ingurgité, l’ayahuasca est au volant et toi t’es sur la banquette arrière en train de vomir dans les virages ;
  • Respire ! Quand ça devient trop intense, recentre toi sur ta respiration.

Après l’ayahuasca : 

  • Faire le tri entre ce que les plantes t’ont dit et ce que ton esprit a créé. En ayahuasca imaginaire et réel se superposent ;
  • Ne pas prendre de décision hâtive après l’ayahuasca. Laisse passer du temps avant de faire des choix, changements, ou d’écrire à quelqu’un…Rien ne presse ! 

Si tu as envie de te documenter sur l’ayahuasca, je te recommande :

  • La chaîne youtube la Gazette de l’abîme ;
  • Les livres de Jeremy Narby (Plantes et chamanisme, le serpent cosmique), Romuald Leterrier (L’enseignement de l’ayahuasca, de la jungle aux étoiles), Olivier Chambon (la médecine psychédélique) ; 
  • Les documentaires de Jan kounen.

Ce que j’ai aimé / moins aimé durant ce voyage

J’ai aimé :

  • La diète chamanique qui te rend perméable aux énergies et forces invisibles (notamment des plantes que tu diètes) ;
  • Découvrir le vaste univers des plantes amazoniennes (il n’y a pas que l’ayahuasca, mais tout un tas d’autres plantes incroyables) ;
  • Vivre une expérience chamanique dans les règles de l’art en Amazonie et pas dans une retraite à gringos. 

Ce que j’ai moins aimé :

  • L’influence très catholique du centre Takiwasi ;
  • Le fait qu’on ne fasse qu’une cérémonie d’ayahuasca. Beaucoup de centres font plutôt 3 ou 4 cérémonies. Une seule c’était frustrant ;
  • Le manque d’encadrement (ça fait parti du chamanisme, c’est un chemin sinueux et solitaire)

Alors, sens-tu l’appel de l’ayahuasca toi aussi ? 

Si tu as peur, je te répondrais avec les mots de Stéphane Alix : “Le chemin spirituel c’est prendre des risques et se confronter à des choses que l’on a pas forcément envie de découvrir. Mais c’est dans l’épreuve qu’on se révèle à soi-même.”

N’hésite pas à poser tes questions, ou me partager ton expérience en commentaire. J’aurais plaisir à te lire et te répondre. 

Pour les contacts de chamanes en Amazonie, au Portugal ou d’une thérapeute post intégration écris-moi en commentaire et je t’envoie la liste.

Et si tu veux aller plus loin, tu peux écouter le podcast que j’ai enregistré avec Claire Poncet en cliquant ici.

podcast ayahuasca

65 Comments

  1. Charlie 27 décembre 2023

    Non mais WOOW Claire, tu te rends compte de ce que tu as vécu ? Tellement inspirant. Merci du partage.

    Répondre
  2. Hazane 27 décembre 2023

    Merci ! Super clair ta présentation. Je commence à y voir plus clair et je vais bien profiter de tes conseils pour ma première expérience ayahuesca

    Répondre
  3. Samantha 28 décembre 2023

    Quel article captivant! Avec toutes les réponses à mes questions sans pour autant me donner l’occasion de me créer des attentes. Un grand merci pour le partage de ton expérience!

    Répondre
  4. Marie 28 décembre 2023

    Incroyable cet article ! Vraiment ! C’est hyper bien écrit, très détaillé et très bien documenté. J’ai adoré lire ton expérience et est extrêmement agréable de discerner « ta » vérité du reste, et de ce qu’on peut dire comme une vérité générale sur l’ayahuasca. Ça me fait du pied depuis un moment mais ce n’est pas encore le moment pour moi. Par contre je veux bien ta liste pour la garder dans un petit coin. 🙂
    Un grand merci !!

    Répondre
  5. Lara 28 décembre 2023

    Incroyable! Merci beaucoup pour ce partage franchement ; le lire de toi c’est super. Tu es, et ce depuis déjà plusieurs années, très inspirante pour moi pour ces voyages spirituels et de lâcher prise que tu entreprends à travers ton quotidien et tes voyages que tu partages ici.
    D’ailleurs, tu partages avec nous ton chemin, j’ai envie de faire pareil. Je suis sur le chemin du lâcher prise, mais encore loin, tellement loin que j’ai la phobie de vomir. Elle est très puissante chez moi (anticipation anxieuse, troubles anxieux menant parfois vers de la claustrophobie et de l’agoraphobie), signe d’une incapacité à lâcher prise, perdre le contrôle. Je fais un travail vers le « ok je suis prête à me sortir de tout ça » mais elle est reste bloquante. Pour autant, j’ai vraiment envie d’en sortir pour aller explorer ensuite d’autres choses, dont l’ayahuasca qui j’espère, m’appellera quand je serai prête !

    Répondre
  6. Yann 28 décembre 2023

    Et un jour Claire est sur ton chemin… Et tout s’éclaire ! ✨ Gratitude pour ce merveilleux bout de femme que tu es.

    Répondre
  7. Jérôme 28 décembre 2023

    Superbe article Claire. Merci beaucoup pour ton partage qui t’a certainement fait revivre pleinement ton voyage et qui t’a également permis de continuer le travail que tu as commencé. Ton histoire m’a captivée, au point de me retrouver à ta place et d’en avoir le tourni. Tu m’as aussi replongé dans mes cérémonies.

    Je me permets d’ajouter à ta liste de livres, le coffret « Les accords toltèques » de Don Miguel Ruiz qui m’a beaucoup aidé dans l’intégration des apprentissages de l’ayahuasca et d’en ma vision de la vie 🙂

    Je te souhaite encore une belle intégration et je t’envoie beaucoup de lumières et d’amour sur ton chemin.

    Con amor siempre

    Répondre
    • Claire 29 décembre 2023

      Thank you my dear <3 Ça fait longtemps que je ne l'ai pas eu entre les mains ce livre, merci je vais le relire.
      En 2024, on se retrouve autour d'un flat white pour se compter nos aventures depuis le temps de la vanlife et des fjords de la Nouvelle-Zélande (fuckin' best time of my life)

      Répondre
  8. ÉMIE 29 décembre 2023

    Ah Claire , que bel article. Merci de rendre hommage à cette belle médecine par l’honnêteté sur ton vécu et l’effort de clarté pour éclairer celle et ceux qui souhaitent un jour sauter le pas. Je suis heureuse d’apprendre que les changements que tu souhaitais s’invitent tranquilou ou par surprise. Notre petite jungle t’attends pour le retour de la guerrière courageuse . Abrazote cariño !

    Répondre
    • Claire 29 décembre 2023

      Merci à toi, Jerem, les cats’couilles et toute la jungle community pour votre amour et soutien.
      Déjà hâte de vous retrouver pour partager de beaux moments de purges en famille hahaha

      Répondre
  9. Pauelot 29 décembre 2023

    Tellement intéressant et inspirant comme toujours !
    En Road trip depuis tout petit, je voyage plus souvent pour le travail maintenant, mais hâte de reprendre le sac a dos, et tu fais partie des personnes qui donnent envie de découvrir le monde et ses merveilles !
    Que 2024 t’apporte ce que tu recherches.
    Merci de partager autant

    Répondre
    • Claire 29 décembre 2023

      So so grateful de compter des gens comme toi dans ma communauté de voyageurs <3 All the best pour 2024 à toi aussi.

      Répondre
  10. Alex 29 décembre 2023

    Incroyable. J’ai adoré te lire (et ça fait un moment que je n’ai pas lu un article de blog !). Je me suis bien marré mais au surtout j’ai beaucoup appris.
    Bravo à toi d’y être allée à 100%. Géniales ces transformations que tu partages, notamment cette envie d’ancrage.
    Le bad trip que ça a du être, l’horreur (salvatrice)

    Répondre
    • Claire 29 décembre 2023

      L’année prochaine j’fais soft et j’vais au Club Med haha
      Ravie et honorée que tu te sois remis à la lecture de blogs avec cet article 🙂

      Répondre
  11. Danilo 30 décembre 2023

    Merci pour ce retour honnête, Claire! Perso, ça m’a permis de faire une idée de comment se déroule la cérémonie et quelles attentes en avoir.

    Et je garde en tête l’importance de la diète AVANT et APRÈS !

    Répondre
  12. Claire 3 janvier 2024

    Merci beaucoup pour ton article exaltant Claire, il donne envie se tenter ce chemin. L’ayahuasca m’a toujours fait si peur (peur de devenir folle !) mais je pense, en effet, que ce genre de peurs est largement influencé par les médias qui dévalorisent la plante et ne parlent que des dramas. Merci pour cet éclairage, peut-être qu’un jour je tenterai au détour d’un nouveau voyage au Pérou.

    Répondre
  13. Jeannette M 5 janvier 2024

    Bonjour Claire, c´est super interessant!
    Pourrais-tu me faire parvenir tes adresses? Je vais bientot au PEROU!

    Merci 🙂 Bon week-end à toi!

    Répondre
  14. AMELIE 13 janvier 2024

    Super témoignage ! qui tombe à pic.
    je voulais justement faire une retraite au Pérou, je me suis beaucoup intéressé au Centre Takiwasi mais ce qui me gêne c’est cette seul prise d’ayahuasca. De tous les témoignages que j’ai pu lire c’est trop peu, alors si tu peux me transmettre ta petite liste ça serait cool .

    Bonne et belle année a toi .

    Répondre
    • Claire 15 janvier 2024

      Hello Amélie,
      Je suis d’accord avec toi. Et la plupart des ayahuascers avec qui j’étais ont regretté de ne pas avoir plus de cérémonies. Pour moi cette 1ère cérémonie était comme un nettoyage, et un aperçu de quelque chose de bien plus grand.
      Après à Takiwasi, ils considèrent que l’ayahuasca n’est pas l’essentiel. Ils te diront que c’est la purge et la diète qui sont le plus importants. Ils ont 31 ans d’expérience dans le domaine, donc je me remets à leur avis et je fais confiance parce qu’ils en ont vu passer des diéteurs. De mon côté, je sais que la plante va m’appeler de nouveau, et quand ça sera le moment j’y retournerai 🙂 – C’est pas plus mal d’intégrer petit à petit ce qui vient.
      Je t’envoie mes contacts par email et te souhaite un merveilleux voyage spirituel avec mama ayahuasca et toutes les autres plantes de l’Amazonie

      Répondre
  15. Jenna 15 janvier 2024

    Wow une grosse claque ! Et un article très bien écrit qui explore toutes les facettes sans de l’ayahuasca sans enfoncer les portes ouvertes. Merci de cette honnêteté, vulnérabilité et merci d’avoir voulu partager cette expérience aux autres. Belle exploration de toi-même, plein d’amour.

    Répondre
  16. Solene T 24 janvier 2024

    Touchee de lire ce témoignage intime et ce voyage. Fière de toi, que tu ailles au bout des tes envies et de tes recherches. Source d’inspiration inépuisable Claire

    Répondre
  17. Nookie 26 janvier 2024

    Bonjour Claire, un article récent et très bien écrit. Merci pour ton partage.
    Je suis actuellement au Pérou, j’aimerai bien ta liste, mon voyage ici a pour but aussi de me retrouver. En France, je suis une initiation chamanique celte mais cette expérience m’appelle.

    Répondre
    • Claire 5 février 2024

      Hello Camille,
      Je t’ai envoyé un email et je te souhaite un merveilleux voyage intérieur au Pérou.
      Pour t’accompagner sur la route, je te recommande les livres de Hernan Huarache Mamani (prophétie de la femme médecine, La femme au sillage d’argent)

      Répondre
  18. Laure 27 janvier 2024

    De fil en aiguille sur l’ayahuasca, je tombe sur ton article et je suis happée par ton histoire. Cela remet en cause tellement de certitudes. Cela me fait assez peur vu tout ce qu’il y a sous mon tapis. Donc bravo pour cette experience car cela demande énormément de courage. Je lis aussi qu’il y a d’autres plantes moins fortes pour des voyages spirituels, j’essaie de me renseigner. D’autres personnes ont fait l’expérience au Népal. Encore beaucoup de questions. A paris y a t il des endroits pour se renseigner ?
    Pourrais-tu m’envoyer ta liste d’adresse, merci beaucoup 🙂
    Je vais lire avec plaisir d’autres de tes aventures !
    Laure

    Répondre
    • Claire 5 février 2024

      Hello Laure,
      Si ca peut te rassurer, l’ayahuasca ne viendra te montrer que ce que tu es prête à recevoir. L’important c’est de recevoir l’appel dont je parle dans l’article. C’est une super idée de commencer avec une diète, et encore plus avec les plantes que l’on a chez nous (la rose, le chêne etc…) Jette un oeil ici pour les diètes : http://www.pachamanta.com
      Et je t’envoie par mail d’autres adresses.

      Répondre
  19. Salima ZEHANI 30 janvier 2024

    Bonjour Claire,
    Merci pour cet article super intéressant, j’ai beaucoup appris et c’était très agréable de te lire.
    Pourrais-tu me transmettre tes adresses stp, j’envisage d’aller à Takiwasi mais je voudrais tout de même jeter un œil sur ce que propose les autres centres sérieux.
    Que cette nouvelle année te soit merveilleuse.
    Salima

    Répondre
    • Claire 5 février 2024

      Merci Samila ! Oui, il n’y a pas que Takiwasi (et c’est un budget). Je t’ai envoyé des recos par email 🙂

      Répondre
  20. Hoarau 31 janvier 2024

    Bonjour, merci beaucoup pour ton partage. Je vis en France et je souhaiterais connaître les différentes possibilités ur une expérience sérieuse et encadrées stp? Où puis je m’adresser pour vivre cette expériences en Europe?
    Merci pour ta réponse.

    Répondre
    • Claire 5 février 2024

      Je t’ai répondu par email 🙂

      Répondre
  21. MASSA Sundar 31 janvier 2024

    Bonjour Claire, merci pour cet article passionnant ❤️
    Tu transmet une super énergie !

    Je ressens un fort élan à me découvrir intérieurement et me dit qu’une diète amazonienne est tout à fait approprié.
    Je me demande si un français parlant très peu l’anglais pourrait s’inscrire dans une telle retraite à Takiwasi. Le fondateur vient de France si j’ai bien compris. La barrière de la langue me fait peur
    Peut-être as-tu des contacts pour retraites francophones ?

    Merci beaucoup

    Répondre
  22. Sandrine Muller 10 février 2024

    Bonjour, je vous ai premièrement contacté sur Reddit. Je suis basé aux USA mai j’ai un ami en France qui est resté longtemps au Pérou, Colombie et Ecuador. Son expérience avec la Ayahuasca est assez étonnante. Je lui ai conseillé de vous contacter à son tour. Je viens de terminer votre écrit sur votre expérience à Takiwasi. Merci de ce partage très intéressant.

    Répondre
    • Claire 19 février 2024

      Hello Sandrine,

      On ne cesse d’être surpris avec l’ayahuasca..! Oui bien sur, il peut me contacter 🙂
      Et merci pour ton message.

      Répondre
  23. Olivier 24 février 2024

    Salut Claire,

    Dans mes recherches sur ces diètes, tu es la première personne que je lis parlant de « l’appel de la plante ».

    Je fais face à un choix qui est et restera le mien mais, pour le faire en âme et conscience, j’ai besoin de savoir s’il y aurait la possibilité de tenter ce genre d’expérience en Bolivie. En d’autres termes, est-ce que tu as un contact bolivien(ne) qui offrirait ce genre d’opportunité?

    Je souhaiterais l’expérimenter au plus proche de la nature, donc l’expérience « roots » et intime me branche un peu plus. Mais ton expérience en centre est inspirante donc je m’ouvre à cette possibilité aussi.

    Merci d’avance pour ta réponse, qui tu aies ou que tu n’aies pas.
    Bravo pour les chemins que tu as empruntés depuis et merci de l’avoir partagé ici.
    Tout de bon!

    Répondre
    • Claire 26 février 2024

      Hello Olivier,
      Eh oui, il y a un appel de la plante. Et si tu l’entends, c’est que tu peux y aller.
      L’ayahuasca est devenue à la mode depuis qu’on présente cette médecine comme « 10 ans de thérapie en 1 jour » (c’est pas aussi simple). Du coup, les gringos en quête de sens réservent une « retraite ayahuasca » sans trop réfléchir et bonjour les dégats derrière. Il n’y a qu’à faire un tour sur les forums type quora ou reddit pour s’en rendre compte…
      Je comprends ton envie d’une expérience roots et intime. Si je dois refaire une cérémonie, j’aimerais être seule avec un chamane ou dans un plus petit groupe car le champ énergétique des gens avec toi a une influence et parfois c’est lourd.
      Je te partage par email un contact en Bolivie.
      Bon voyage intérieur ! Et merci pour ton message.

      Répondre
  24. Olivier 27 février 2024

    Salut Claire,

    Je te remercie pour ta réponse rapide et bienveillante.
    J’ai apprécié pouvoir lire ton retour ou ton ressenti actuel.

    Je m’engage ici à te faire un retour sur mon expérience par email, si je le fais et si ça te dit bien sûr. Seul bémol, je n’ai malheureusement pas reçu ton mail. Si tu me le renvoies, j’aurais la chance d’avoir ton contact bolivien et le tien.

    Merci encore pour ta disponibilité et ta guidance.

    Je te souhaite tout le meilleur pour la suite de tes aventures!

    Répondre
    • Claire 29 février 2024

      Hello Olivier,

      Merci pour ton message.

      Je lirais avec plaisir pour ton retour d’expérience. Tu devrais avoir reçu l’email 🙂
      Prends soin de toi, et bon voyage intérieur.

      Répondre
  25. biardeau 28 février 2024

    Bonjour Claire

    Merci pour ce partage! peux-tu m’envoyer stp ta liste de contact pour retraite/diète ayahuasca au Pérou et aussi en Europe?

    Merci d’avance
    Sylvie

    Répondre
  26. Grosdemange Alisson 1 mars 2024

    Bonjour Claire,

    Merci pour ce partage inspirant
    J’ai réservé l’année derniere pour une diet en Amérique du Sud puis ne voulant plus prendre l’avion, j’ai tout annulé au dernier moment.
    Je suis preneuse de tes différents contact en Europe et là bas sait-on jamais si prendre l’avion me pique à nouveau 🙂

    Répondre
    • Claire 4 mars 2024

      Oui je comprends, quand j’ai calculé mon empreinte carbone rien que pour Paris – Lima ca m’a fait un petit choc ! (un aller = 2 ans)
      Je t’envoie un contact top par email.

      Répondre
  27. Cécile 4 mars 2024

    Bonjour ,
    Merci pour la sincérité de ton récit. Pas de blabla cela m’a beaucoup touché du coup.
    Je m’intéresse à Elle depuis longtemps, sans oser y aller. Mon meilleur ami lui a fait de nombreuses expériences avec Elle il y a longtemps. Il traverse un moment …particulier et ressens le désir de revivre cette expérience, et de mon côté, j’en sens aussi l’envie profonde aujourd’hui. M’éloigner un peu de mon chemin de yoga et faire d’autres expériences. Pourrais-tu nous donner des contacts serieux en France ou Europe stp.
    Merci du coeur .
    Je te souhaite le meilleur .

    Répondre
  28. Nathalie 5 mars 2024

    Bonjour et merci beaucoup pour ce retour d’expérience qui est très instructif et permet de se faire une vision plutôt complète sur le déroulement de cette retraite. J’ai été récemment au musée du quai Branly à Paris qui propose justement une expo « Visions chamaniques » autour d’oeuvres artistiques produites sous l’influence de l’ayahuasca, ou du moins retranscrivant les visions reçues pendant le rituel, et cela, conjugué à pas mal de signes et synchronicités que je reçois me pousse à partir au Pérou vivre aussi cette aventure. Alors ce serait vraiment sympa de ta part de pouvoir me partager quelques adresses fiables car le tourisme chamanique n’a malheureusement pas que du bon et il faut être vigilent … ! Bonne continuation toi !

    Répondre
  29. Laura 15 mars 2024

    Merci pour cet article très intéressant et agréable à lire. Je suis intéressée par les contacts de centre de confiance en Amazonie

    Répondre
  30. Duprieux 16 mars 2024

    Hello merci pour tout ton récit super inspirant ça donne vraiment envie de vivre l’expérience, j’hésite mes vraiment entre toute les proposition qu’il y a sur le net, j’ai pas pu apercevoir ta liste à la fin de l’article, pourrais-tu me donner des contactes fiable ?
    Merci pour tout

    Répondre
    • Claire 8 avril 2024

      Hello,
      C’est une expérience intense mais de grande catharsis je dirais haha
      Je t’ai envoyé mes contacts par email. Evite les retraites bidons, j’explique plus en détails dans le podcast que tu trouves à la fin de l’article.

      Répondre
  31. Ludivine 16 mars 2024

    WaAaaaaaa!!!! Super article que j’ai lu d’une traite sur elle-même c’était captivant et que ça résonnait en moi j’étais déjà attirée mais là tu m’as convaincu en deux secondes et bien évidemment j’aimerais beaucoup ta liste de contacts sérieux
    Merci pour ce magnifique partage ❤️

    Répondre
    • Claire 8 avril 2024

      Hello Ludivine,
      Aaaw merci pour ton message, je suis touchée que l’article résonne avec toi.
      Je t’ai tout envoyé par email. Si tu tentes l’expérience, hésite pas à revenir par ici nous raconter.
      Bon cheminement avec les plantes.

      Répondre
  32. Sophie 22 mars 2024

    Bonsoir, merci pour ce témoignage très complet et honnête. Cela fait longtemps que je m’intéresse à l’expérience j’en ai eu l’occasion mais je n’étais pas prête comme vous le disiez justement. Je sors de l’exposition du musée du quai Branly qui rallume l’envie de vivre l’expérience.Je suis aussi intéressée par vos différentes adresses étant donné le nombre de centres douteux. Merci

    Répondre
    • Claire 8 avril 2024

      Hello Sophie,
      Elle est superbe cette expo ! Elle m’a retransporté illico en Amazonie, avec ces sons, odeurs de l’aguaflorida, peintures…
      J’ai failli pleurer au milieu du musée haha
      Si tu écoutes le podcast à la fin de l’article, j’explique d’autres alternatives pour ressentir les mêmes bénéfices de l’aya sans faire l’aya.
      Je t’envoie quand même mes contacts par email si besoin. With love. Claire

      Répondre
  33. Guichard Antoine 24 mars 2024

    Bonjour à toi,
    Merci pour ton témoignage.
    Complémentaire avec le livre co-écrit de Jan kounen et de François démange.
    Je souhaite partir pendant 1mois et demi.
    Penses tu possible de me donner des contact une foi sur place ?
    Aussi sais tu où trouver François démange ?
    Encore merci
    Antoine

    Répondre
    • Claire 8 avril 2024

      Hello Guichard,
      Complémentaire à Jan Kounen et François Démange, ça c’est du vrai compliment ! 🙂
      Je t’ai envoyé mes adresses par mail. Je ne sais pas où se trouve François, mais si tu dois le trouver il se présentera sur ton chemin 😉

      Répondre
  34. Claude 25 mars 2024

    J’aimerais avoir une liste d’endroits que vous recommandez au Perou, pour les dietas d’ayahuasca svp. J’aimerais m’y rendre dans la prochaine année.

    Répondre
  35. Priscilla 1 avril 2024

    Bonjour Claire,
    De synchronicités à un profond élan à rencontrer les plantes Amazoniennes, je lis ton article.
    J’aime ton écriture, comme si tu écris comme tu parles et je ressens donc ton expérience à travers l’écran, merci pour cela 🙂
    Pourrais tu me partager tes contacts par mail au Pérou, Colombie, Brésil / Europe dont l’Espagne et le Portugal ?
    Merci pour ce partage
    Beau chemin avec les plantes en toi

    Répondre
    • Claire 8 avril 2024

      Hello Priscilla,
      Merci pour ton message, je suis ravie d’avoir réussi à te transmettre par l’écriture une expérience si difficile à expliquer par des mots.
      Suis l’appel de ces synchronicités, c’est que tu es sur la bonne voie.
      Je t’envoie les contacts que j’ai par email. Bon cheminement avec les plantes !

      Répondre
  36. Cécile 1 avril 2024

    Génial de tomber sur ton article et ton partage d’expérience. Je suis justement en train de choisir un lieu de retraite pour septembre. J’avais en tête 3 ou 4 cérémonies mais quand je lis ce que tu vécu lors d’une cérémonie, …. je me dis que l’on doit voir venir la deuxième avec appréhension .
    Je suis preneuse de ta liste car j’hésite encore entre Europe et Pérou. Evidemment le Pérou est plus authentique… mais je ne parle pas espagnol. En terme de coût je pense que c’est équivalent car celles en Europe sont très chères.

    Merci d’avance pour tes conseils et tes adresses

    Répondre
    • Claire 8 avril 2024

      Hello Cécile,
      Au contraire, j’ai négocié pour faire une 2nde cérémonie mais ça n’a pas été possible. J’ai vécu cette 1ère cérémonie comme un nettoyage, j’avais envie d’aller voir plus loin.
      Mais avec le recul, je pense que ce n’est pas plus mal d’espacer les cérémonies vs les enchainer. A Takiwasi c’est ce qu’ils font mais dans d’autres centres c’est différent.
      Je t’envoie toutes les adresses par email. Et je te souhaite de trouver ce que tu cherches avec mama ayahuasca…parfois ce n’est pas ce a quoi on s’attend 🙂

      Répondre
  37. Houssine 5 avril 2024

    Bonjour Claire,

    Merci pour ce partage dépourvu des froufrous que l’on peut lire sur l’ayahuasca.

    Je suis intéressé par la liste des endroits que vous recommandez en Europe et au Pérou.

    J’ai toutefois une question, il y a-t-il une période plus adéquate ou à éviter pour faire la cérémonie ayahuasca au Pérou?

    Merci

    Répondre
    • Claire 8 avril 2024

      Hello Houssine,

      Merci pour ton message. Tu peux aller au Pérou toute l’année pour faire de l’ayahuasca. Même lorsque tu es en diète et qu’il y a des orages tout se passe bien (c’est même mieux, ça rafraichit l’air dans la forêt) Je t’envoie par email les contacts.

      Répondre
  38. Anaïs 6 avril 2024

    Coucou, merci beaucoup pour ton partage, c’est vraiment très inspirant 🙂
    Je veux bien également recevoir la liste des lieux que tu conseilles ❤
    Beau chemin à toi 🙂

    Répondre
  39. FERRATON CRISTINA 7 avril 2024

    Bonjour et merci pour ce témoignage très instructif !
    j’envisage de tenter cette expérience de guérison , mais je tiens à la faire avec des gens sérieux et à être bien encadrée ; j’ai vu le site du centre Takiwasi qui me semble bien aussi mais je suis preneuse pour votre liste d’adresses ! Merci beaucoup !

    Répondre
  40. Nicolas 8 avril 2024

    Bonjour Claire.

    Merci pour ton récit.

    Pourrais-tu m’envoyer ta liste de contacts ? J’ai envie de me laisser tenter par l’expérience de l’ayahuasca.

    Bien à toi 🙂

    Répondre
  41. Bordeaux Estelle 14 avril 2024

    Bonjour Claire,
    J’envisage d’aller au Pérou très prochainement et je souhaiterais avoir ta liste s’il te plaît…
    Merci pour ton article si bien détaillé et expliqué, ce fut très instructif.
    Bonne route à toi.
    Estelle

    Répondre
  42. Edwige 15 avril 2024

    Bonjour Claire
    En te lisant je suis plus que tentée de réaliser cette expérience. Si tu peux m’envoyer la liste de tes contacts pour cela.
    Je t’en remercie.

    Répondre
  43. Bardier 15 avril 2024

    Quelle expérience ! Pas de mot assez puissant ! Et que de temps gagné dans la prise de conscience, ça tente et ça effraie… j’attends l’appel

    Répondre
  44. Bardier 15 avril 2024

    Quelle expérience ! Pas de mot assez puissant ! Et que de temps gagné dans la prise de conscience, ça tente et ça effraie… j’attends l’appel.
    Je veux bien la liste de tes contacts dignes de confiance.
    Merci pour ce récit magnifique !

    Répondre
  45. Flora 20 avril 2024

    Bonjour ! Merci pour ce témoignage ! Je me pose la question de faire cette diète depuis maintenant un certain temps… pourrais-tu me faire passer la liste des centres s’il te plaît ? Un ami l’a faite au centre Takiwasi, et je sais qu’il est très bien. Mais peut-être qu’il y en a un tout aussi valable moins loin ? Merci de ta réponse !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *