Rajasthan: un tour royal en Enfield

itineraire-moto-rajasthan

Où louer une moto ?

  • A New Delhi (quartier de Karol Bagh) Le shop « Joga Motor; 1757/57 Naiwala » serait un bon shop pour ceux qui souhaitent commencer leur trip de New Dheli.
  • A Pushkar: Shreeram Enfield Gairej. C’est là où nous avons loué nos motos.

Prix de la location d’une moto Royal Enfield:

  • Location d’une Royal Enfield 350 (démarrage au kick): 700rp/jour
  • Location d’une Royal Enfield 500 (démarreur électrique): 1000rp/jour

Caution: 15 000rp par moto. Nous avons négocié à 15 000rp pour 4 motos + un passeport. Si vous sortez du territoire indien après votre trip c’est idéal sinon vous vous retrouvez avec un paquet de roupies indiennes à changer.

Acheter une Royal Enfield en Inde: 

Une Royal Enfield d’occasion coûte en moyenne 50 000rp. Le prix varie + ou – en fonction du modèle, de l’ancienneté…(Ca peut monter jusqu’à 80 000rp)

Good to know:

  • La location des casques n’est pas comprise avec celle des motos. Acheter un vrai casque n’est pas négligeable. Prix d’un bon casque: 50e sur i-casque.fr, 25e dans un shop Royal Enfield. Fuyez les shops de rue qui ne vendent que des casques en plastique (5 euros ne vous sauveront pas la vie)
  • Privilégier des motos récentes même si c’est un peu plus cher vous aurez moins de galères sur la route. De plus certains shops refusent de prendre en charge les réparations des motos lorsqu’elles sont trop vieilles.

Itinéraire moto dans le Rajasthan sur 20 jours:

  • Pushkar > Bundi (190km)
  • Bundi > Chittor (174km)
  • Chittor – Udaipur (118km)
  • Udaipur > Ranakpur >Jodhpur (248km)
  • Jodhpur > Jaisalmer (282km)
  • Jaisalmer > Bikaner (330km) trajet un peu ambitieux mais faisable. Bikaner ne vaut pas franchement le détour. Evitez cette étape.
  • Bikaner > Pushkar (256km)

Une étape de 200km met en moyenne 4h en roulant à 70km/h et en comptant les pauses. Notre vitesse de croisière était 70km/h mais ça varie selon l’état des routes (parfois c’est impossible de dépasser les 50) Il vaut mieux partir tôt le matin car en cas de pépin mécanique avec la moto on peut ajouter au minimum 2h, 5 chaïs et 18 clopes au trajet du jour.

https://www.instagram.com/p/BEIUSqQgOIH/

 

Règle de conduite en Inde:

« In india you don’t drive, you avoid accidents. All you need is a good horn and good luck » – « En Inde on ne conduit pas, on évite les accidents. Tout ce dont tu as besoin c’est d’un bon klaxon et d’une bonne dose de chance »

On peut y ajouter beaucoup de prudence et de bon sens. Conduire en Inde c’est plus que rock’n roll. Les règles de conduite n’existent pas et les conducteurs sont aussi dangereux que les routes. Ceci est sans compter la faune susceptible de traverser à tout moment. Slalomer entre les vaches et les dromadaires fait parti du charme des routes du Rajasthan.

Comment se diriger sur les routes indiennes ? 

Télécharger l’application maps.me, entrer votre itinéraire et vous avez un GPS hors ligne pour vous diriger. Pensez à bien charger votre tel avant de partir, ou à investir dans une batterie portative 😉

Les routes du Rajasthan sont-elles dangereuses ?

Les routes indiennes sont en très mauvais état, même les autoroutes dont le bitume est creusé par le poids des camions. Il vaut mieux partir tôt le matin afin d’éviter de conduire de nuit.

A savoir que les camions envahissent les autoroutes à partir de 17h et rendent la conduite particulièrement dangereuse (les chauffeurs sont sous drogue pour rester éveiller, ils doublent sans prévenir, freinent brutalement et on les retrouve régulièrement en sens inverse…)

Le relief des routes secondaires rend la conduite compliquée. Il n’est pas possible de rouler à plus de 40/50km.

Vitesse de croisière: 70km/h

Quel Kit de moto emporter avec soi ?

  • une corde solide: pour se faire tracter en cas de panne ou de galère avec la moto.
  • des tendeurs: pour attacher solidement les sacs sur le porte bagage. Avec les chocs sur la route ils ont tendance à se détacher.
  • de l’huile de moteur (700rp le bidon de 5L)

Les loueurs prévenant vous prêteront des pièces de rechange à payer seulement si vous les utilisez (câbles d’embrayage, câbles de frein, huile…)

Quels sont les soucis que l’on rencontre sur la route ? 

La liste des pépins qui nous est arrivée tout le long du périple est plutôt longue…en moyenne un par jour !  Au début c’est agaçant car cela nous retarde dans le trajet puis ça devient une routine limite amusante. Finalement dans le malheur, il y a toujours une part de bonheur. Toutes nos galères nous ont permis de partager des bons moments avec les locaux, de se retrouver dans des endroits où nous ne nous serions jamais arrêté, de développer nos connaissance en mécanique, de nous créer des sacrés souvenirs et de vivre des expériences inédites.

Au cours des 20 jours de ce périple à moto à travers le Rajasthan nous n’avons bizarrement pas crevé une seule fois. En revanche voici la liste des problèmes techniques rencontrés & du prix des réparations:

  • Une chaine cassée (réparation gratuite par des indiens. Autrement le prix c’est 100rp max soit 1,30e)
  • Un porte bagage complètement dessoudé (réparation gratuite par des indiens)
  • Le cache chaine envolé
  • Guidon et réservoir dévissés
  • La chaine qui recasse (achat d’une nouvelle chaine chez RE. 700rp remboursé par le shop de location)
  • Un klaxon de perdu
  • Un silencieux de pot perdu (non remplacé car trop cher et pratique pour se faire repérer au son, surtout si vous avez perdu votre klaxon. Autrement c’est 3000p dans un shop Royal Enfield.
  • Problème de sélecteur, impossibilité de passer les vitesses (réparation contre une clope par un indien)
  • Un carburateur défectueux
  • Batterie HS (connexion avec une autre moto, en gros tu démarres et tu t’arrêtes plus sur 200km ;))
  • Batterie court-circuitée (tractage sur 25km dans le désert sans eau)
  • Moteur HS sur les derniers kilomètres, fuite d’huile, camouflage maison et restitution de la moto furtive (désolé pour le suivant.. :D)

Vous l’aurez compris les petites réparations coûtent quedal. La plupart du temps les indiens refusent d’être payé, vous êtes leur super guest au village.

Good to know: 

  • Un indien n’est jamais bien loin pour vous prêter main forte en cas de problème avec votre moto. Ils se plient en 4 pour résoudre vous aider et vous demandent rarement de l’argent en échange. Au contraire, rencontrer des étrangers les ravie, ils vous accueilleront les bras ouverts, et vous serviront du Chai avec de grands sourires. Bref les indiens ont un sens exceptionnel de l’hospitalité et de l’entraide.
  • Lorsque l’on s’arrête sur la route les indiens affluent. N’ayez pas peur des attroupements ils sont juste très curieux et contents de croiser des étrangers. La première fois que ça vous arrive c’est toujours un peu flippant, surtout en si tu  es une femme. Non non, vous ne finirez à priori pas en gang bang en file indienne. Au pire tu dois te contenter d’une séance de selfies avec toute la bamba.
  • Il y a de nombreuses stations essences sur la route, excepté lorsque l’on emprunte les routes secondaires, notamment sur le trajet Bundi -Chittor. La panne d’essence est donc très peu probable si vous vous organisez bien.
  • Il est préférable de faire une pause toutes les heures pour laisser refroidir les motos et se reposer un peu. Les routes font mal… très mal aux fesses 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *